Festival Welcome to Paradise

WELCOME TO PARADISE

 

Une semaine de vacances du dimanche 6 au dimanche 13 août dans une superbe abbaye entre lac et montagne, avec des jeunes du monde entier. Aventuriers, philosophes ou apôtres, il y en a pour tous les goûts !

Nous souhaitons qu’à travers ce Festival, des jeunes soient renouvelés par l’amour gratuit de Dieu pour être, à leur tour, sel et lumière du monde.
Notre désir, c’est de faire l’expérience du royaume de Dieu sur terre et de goûter au bonheur dès maintenant.

Let Heaven Come !

 

 

Toutes les info ICI: Festival Welcome to Paradise

Ordination sacerdotale de 7 de nos frères et engagement à vie dans la Communauté et/ou au célibat d’une vingtaine de frères et sœurs

Nous avons la joie d’annoncer l’ordination sacerdotale de 7 de nos frères
et l’engagement à vie dans la Communauté et/ou au célibat d’une vingtaine de frères et sœurs 

 

le samedi 24 juin à 15h30 à l’Abbaye des Dombes,

lors d’une eucharistie présidée par Mgr Teissier, archevêque émérite d’Alger

 

faire-part_des_ordinations_et_engagements_a_vie

De l’Islam au « Catho style »

 

 

 

 

Le père du « Catho style », reprise comique du « Gangnam style » de Psy? C’est lui : Mustapha Amari, né il y a 30 ans en Algérie dans une famille de cinq enfants.
Arrivé en France à l’âge de 5 ans, il a grandi du côté de Strasbourg. Une enfance paisible dans une famille de « musulmans du vendredi » comme on dirait « cathos du dimanche ».
En 2005, alors qu’il est étudiant, il fait une rencontre merveilleuse : celle du Dieu des chrétiens.
Mustapha s’appelle aujourd’hui Frère Mustapha et il est diacre en vue du sacerdoce au sein de la Communauté du Chemin Neuf. Il vient nous raconter sa conversion et les conséquences dans sa vie personnelle et familiale.

Frat politique: Berlin: chemins de réconciliation

 

 

Tandis que l’aurore peine à dissiper le brouillard, ce samedi 4 février 2017, une soixantaine de jeunes bravent prudemment le froid pour découvrir la ville. Curieux groupe que le leur : ils sont de 13 nationalités d’Afrique, d’Orient, d’Europe centrale et occidentale ; ils sont étudiants ou jeunes professionnels de toutes formations ; ils sont catholiques, luthériens, évangéliques, aux opinions diverses. Si beaucoup d’entre eux habitent en France, ils se retrouvent deux jours à Berlin… drôle d’idée à première vue.

Ils sont rassemblés au nom de la Fraternité Politique du Chemin Neuf, dernière-née de la Communauté. Leur désir commun de s’engager pour le bien commun, se place ici sous le sceau de l’unité, si nécessaire en politique. On entend parfois dire que le développement matériel en Europe ne s’est pas accompagné d’un développement spirituel, tel que les Pères de l’Europe l’espéraient. En se faisant attentive à l’Esprit, la jeune Fraternité essaie entre autres de répondre à cet enjeu. Il n’y avait pas de plan élaboré a priori, mais en reprenant ma plume pour essayer de comprendre ce qu’il s’est passé, j’observe comme un besoin de poser la main sur les plaies du corps meurtri du Christ.

 

Berlin, en effet, est sans doute la ville d’Europe qui porte le plus manifestement les cicatrices du dernier siècle : capitale du totalitarisme nazi, bombardée durant la guerre, partagée entre les Alliés, brutalement reconstruite, défigurée par le mur, la ville devient le symbole de la division est-ouest. Un véritable couloir de mort, plaie béante de béton abandonnée aux miradors et aux chiens errants, court entre les quartiers. En 1989, le mur tombe ; l’année suivante, l’Allemagne est réunifiée ; la ville blessée cicatrise ; au cœur de l’Europe, l’Allemagne et Berlin prospèrent. Près de trente ans plus tard, nous venons sur ces lieux à la manière d’un chemin de croix.

 

Notre première station est le Bundestag : ce bâtiment, où le Parlement est retourné en 1999 après qu’il a été agrandi sur le no man’s land de part et d’autre de la Spree, est un symbole de la réunification. Nous y rencontrons Wolfgang Thierse, un catholique qui a grandi dans la RDA avant de devenir président du Bundestag, l’une des plus hautes fonctions de l’état. Derrière la langue gutturale de nos cousins germains, nous découvrons un homme enflammé, communicatif dans ses gestes et son ton. Une chance pour nous de rencontrer un homme avec une stature politique, une vision et un engagement authentiques. L’occasion aussi de parler de la place de la foi chez les représentants politiques, plus facilement revendiquée en Allemagne qu’en France. Les députés chrétiens ont aussi des lieux de rencontre qui peuvent devenir des facilitateurs dans les conflits politiques. Notre « pèlerinage » nous mène à la chapelle des parlementaires, qui peut servir aux protestants comme aux catholiques, voire aux musulmans ou juifs. Lieu de calme et d’intériorité au cœur des arènes politiques, elle est décorée de panneaux qui évoquent avec la sobriété du sable et l’âpreté du clou la passion et la résurrection du Christ.

Ce premier témoignage de l’unité entre spiritualité et activité se prolonge avec la rencontre de Simone Wenzler dans une paroisse voisine. Cette femme travaille dans un ministère et nous témoigne de la condition chrétienne de mettre en tension ; tension que l’on pourrait nommer espérance, entre l’assurance que le Christ est déjà vainqueur et la permanence du péché ; tension qui se traduit dans nos choix quotidiens quant à l’argent, à la tolérance, à la réussite, à l’emploi du temps… mais voilà justement le temps, dans cette quête d’équilibre, de vivre la messe dominicale, accompagnée d’une démarche de réconciliation, afin de faire pénétrer le travail d’unité entre nous et dans nos cœurs. La soirée se terminera dans la joie et la bonne humeur pour profiter aussi de la ville vivante.

 

Dimanche, notre deuxième station répond à une autre plaie qui a déchiré l’Europe : le schisme de la Réforme, dont nous commémorons les 500 ans cette année. Cette division aussi a traversé l’Allemagne après que les thèses publiées par Luther à Wittemberg aient essaimé dans tout le pays. Depuis ce temps, les deux confessions cohabitent, parfois violemment, de manière plus constructive depuis plusieurs années. Dans cette Allemagne propice à l’œcuménisme, nous avons pu prendre part au culte dans une paroisse protestante. Cette paroisse est aussi immédiate voisine du mémorial du mur de Berlin, qui constitue notre troisième station. Ce lieu de mort que j’ai déjà décrit, nous avons pu y prier ; confier devant ce reste de mur tous les murs qui existent encore ; et entrer dans la bien-nommée église de la Réconciliation qui trompait jusqu’en 1985 l’aridité des abords du Mur. N’y tenant plus d’avoir ce clocher comme une épine dans le pied, le gouvernement l’avait finalement dynamitée, et une nouvelle église a été rebâtie depuis. Enfin, un pasteur nous racontait encore quel miracle avait été la chute du Mur, défait d’abord dans les cœurs grâce aux prières et aux manifestations pacifiques d’octobre 1989.

 

À l’heure où la politique est souvent signe de division, la Frat’ veut réunir, entre les opinions, les confessions, les nations, nos propres aspirations : c’est là toute la pertinence de lire spirituellement une ville telle que Berlin.

PIERRE DOHET – FOI N° 52

La communauté plante un arbre dans le « jardin de Luther »

23 JANVIER 2017

La communauté plante un arbre dans le « jardin de Luther » à Wittenberg et en France

 

 

« Si l’on m’annonçait que la fin du monde est pour demain, je planterai quand même un pommier aujourd’hui ».

Cette citation, attribuée à Luther, a donné l’idée à La Fédération Luthérienne Mondiale d’un Mémorial vivant et changeant, en signe d’espérance. Depuis 2009, autour de Wittenberg – la ville où Luther a affiché ses 95 thèses – le jardin de Luther se développe arbre par arbre, afin d’arriver au nombre symbolique de 500 arbres jusqu’à 2017.

 

Dès le début, ce projet s’est voulu œcuménique et c’est le Cardinal Walter Kasper qui planta le premier arbre, un tilleul, au nom de l’Eglise catholique romaine. Les quatre grandes dénominations chrétiennes ont ainsi planté la même sorte de tilleul autour de la croix, qui est notre terre commune.

 

La Communauté du Chemin Neuf participe à ce projet en plantant un « liquidambar » en septembre 2017 à Wittenberg, dans le cadre de la rentrée communautaire en Allemagne.
L’idée est de faire une sorte de jumelage d’arbres et donc de planter un autre arbre dans le lieu d’origine des participants ; dans notre cas ce sera la France. Le jardin aura donc un rayonnement à Wittenberg, mais aussi dans l’environnement local de chaque participant.

 

Nous espérons que ces arbres porteront beaucoup de fruits et revivifieront notre engagement dans le dialogue œcuménique par les rencontres et échanges fraternels

Rencontre des responsables des 31 pays dans lesquels la communauté est implantée.

Du 7 au 15 janvier, une centaine de responsables des 31 pays dans lesquels la communauté est implantée, s’est retrouvée à Tigery (91).

 

Cette rencontre annuelle permet à l’ensemble du corps communautaire international d’échanger avec les autres pays, de partager sur ses joies et difficultés, de se former ensemble et de grandir dans une vision large et globale de ce que nous vivons.

 

Un espace important est laissé aux rencontres interpersonnelles pays/missions. C’est aussi un temps de ressourcement, de « mini-retraite » pour ces responsables de pays happés par leur mission.

Un invité de marque, en la personne du Père Christian Delorme, nous a prodigué un enseignement introductif à l’Islam. La présence de la Communauté à Tibhirine amène chacun à se sensibiliser et à s’ouvrir à la question de l’inter-religieux.

Retraite Jéricho (18-25 ans)

Les inscriptions se font maintenant sur liste d’attente… 🙂

5 jours de prière, selon les Exercices sprirituels de Saint Ignace : se mettre à l’écoute de la Parole de Dieu, appendre à prier, reconnaître l’appel de Dieu et y répondre.

Prends le temps de t’arrêter pour apprendre à faire des choix à la lumière de l’Esprit Saint : dans tes études, tes relations, ton appel…

Au programme

MATIN (en silence)

OFFICE | ENSEIGNEMENT | PRIERE PERSONNELLE | EUCHARISTIE

APRES-MIDI

DETENTE | SPORTS | ACCOMPAGNEMENT SPIRITUEL | ATELIERS ARTISTIQUES | PARTAGE EN GROUPES | ADORATION

SOIREE

LOUANGE | TEMOIGNAGES | RECONCILIATION | NOUVEL AN !

Retraites Jericho

20161227-jericho
Les retraites Jericho à travers le monde:
Allemagne, Brésil, France, Burundi, Côte d’Ivoire, Italie, Lettonie, Liban, Pologne, RDCongo, Angleterre, Tchad, Tchéquie, Slovaquie…
La retraite Jéricho en fin d’année est vraiment « la » semaine de retraite de la Mission Jeunes de la Communauté du Chemin Neuf.
Un grand nombre de jeunes goûtent -parfois pour la première fois- la grâce du silence et de l’amour de Dieu.
Plus de 1000 jeunes vont vivre la semaine cette année dans plus de 15 pays. C’est une grande joie pour nous de pouvoir être au service des jeunes durant ce temps à l’écart qui transforme leur vie.
Jéricho est pour certains le lieu de leur première rencontre avec Jésus vivant, pour d’autres une école de prière ou un lieu de réconciliation, pour d’autres encore un lieu d’appel à suivre le Christ, mais tous goûtent la joie de l’écoute de la Parole de Dieu et apprennent à vivre davantage de l’Esprit Saint.
C’est une session pleine de grâces, et nous vous remercions pour votre prière, afin que ces retraites puissent être, cette année encore, une réelle bénédiction pour chacun où qu’il se trouve.
copyright_6Texte et image
Communauté du chemin neuf

Une nouvelle maison sur l’une des 7 collines de Nazareth

Une nouvelle maison sur l’une des 7 collines de Nazareth a été confiée à la Communauté

Elle et est prête à accueillir les pélerins en complément au Centre d’Evangélisation Marie de Nazareth.

20161125-maison-du-pelerin

Chers amis,

 Nous sommes heureux de vous annoncer que l’Archeparchie d’Acre et Galilée de l’Eglise Grecque Catholique (Melkite) a confié à la Communauté du Chemin Neuf la mission de poursuivre le service de Sœur Martha à la Maison du Pèlerin Abuna Faraj.

 Sœur Martha va quitter la Terre Sainte prochainement. Nous la remercions pour le beau travail qu’elle a accompli durant de nombreuses années.

 Nous souhaitons continuer à vous accueillir ainsi que vos groupes dans les mêmes conditions.

 Bien cordialement

 

20161125-nazareth

 La Communauté du Chemin Neuf

copyright_6Texte et image

Des engagements à vie « inter-Afrique »

https://youtu.be/kYWv4faveA8

5 NOVEMBRE 2016

A Abidjan, le 5 novembre dernier, l’ambiance était à la fête.

Sept soeurs et un frère se sont engagés à vie pour le Royaume et dans la Communauté à la paroisse Saint Jean de Cocody. Ce n’est pas rien pour la Côte d’Ivoire, c’est la première fois qu’autant de frères et soeurs s’engagent à vie dans ce pays.

Il y a du monde dans l’église de la paroisse confiée à la Communauté il y a 26 ans. Les familles se pressent, toutes habillées de couleurs. Un moment chargé d’émotions. D’autant que ces engagements ont succédé au décès de la maman de deux de nos soeurs, Dorothée et Yolande. A la fin de la messe, la prise de parole du Cardinal Kutwa, Archevêque d’Abidjan embrase chacun par son dynamisme et tous chantent à haute voix: « Dieu nous aime, son amour n’aura pas de fin »’

La représentation internationale est forte puisque, parmi les engagés, Isaïe est actuellement au Tchad ainsi que Félicité et Rébecca, Dorothée à Madagascar, Rose et Adrienne en France, Delphine à Kinshasa… Des frères et soeurs communautaires de ces pays sont d’ailleurs venus pour l’occasion : Père Henri Rakotoarisoa, Muriel d’Hoffschmitt, Marie-Noëlle Marguerite, Catherine Bernit… une sorte de mobilisation inter-Afrique !

 

Quelques jours auparavant, les 7 futurs engagés sont allés à Tibériade pour une retraite : un temps de silence, de repos et de prière, pour permettre à chacun de se préparer intérieurement à un tel « passage ». Un temps fraternel aussi. François Michon, le nouveau berger et Dagmara Klosse, nouvelle responsable des célibataires consacrés les accompagnaient.

Le lendemain des engagements à vie, un temps communautaire a été animé par l’équipe nationale du pays. François a pu parler longuement à la communauté de Côte d’Ivoire, aujourd’hui le deuxième pays après la France en nombre de membres engagés dans la Communauté.

 

copyright_6Texte et images