La Maison d’Unité

Communauté de jeunes :

un projet œcuménique

pour les 18 – 35 ans

Vivre une année en colocation chrétienne avec d’autres jeunes en poursuivant ses études ou sa vie professionnelle et s’engager à participer à un enseignement et à un temps de prière tous les mardis de 18 h à 22 h.
Les candidatures sont ouvertes toute l’année pour une  nouvelle  promotion.

Contact par mail : lamaisondunite@gmail.com

 

  • Prière du mardi 20h30 – 21h30,  ouverte à tous
Prière hebdomadaire, sauf vacances scolaires, , animée par un groupe œcuménique ou un groupe membre d’une des Eglises chrétiennes, à la Chapelle Sainte Clotilde, 101 rue de Reuilly, Paris 12ème .
Métro Montgallet / Daumesnil / RER A Nation / Bus n°46.
Contact: 06 79 85 93 75, le mardi après-midi: 01 43 46 65 60.

Site internet : https://lamaisondunite.wixsite.com/paris pour des informations complémentaires.

Calendrier  novembre – décembre 2017
 7/11:  à 20h30 : Prière avec la paroisse Saint Jean-Baptiste de l’ Eglise apostolique arménienne.
14/11: à 20h30 : Prière avec la paroisse catholique russe de la Très- Sainte- Trinité.
21/11: à 20h30 Conférence A l’auditorium de l’hôpital des Diaconesses de Reuilly 18 rue du Sergent Bauchat,  Paris 12ème  Métro :Nation, Montgallet
« La liturgie dans nos traditions respectives : enjeux et perspectives »
 Regards croisés
   avec le Pasteur Jean-François Breyne (EPUdf),
   le  Père Norbert Hennique, catholique
  Mgr Job de Telmessos, orthodoxe.
28/11: à 20h30 : Prière avec la paroisse protestante du Marais (EPUdf)
 5/12: à 20h30 : Prière avec la paroisse mennonite de Châtenay-Malabry
12/12: à 20 30 : Prière avec la Communauté du Chemin Neuf
19/12:  Chants de Noël à l’hôpital de Reuilly

Sa Sainteté le Patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie a reçu le cardinal Pietro Parolin secrétaire d’état du Saint-Siège.

Le 22 août 2017, Sa Sainteté le patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie a reçu à la résidence patriarcale et synodale du monastère Saint-Daniel le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’état du Saint-Siège.

L’Église catholique-romaine était représentée par le nonce apostolique en Fédération de Russie, l’archevêque Celestino Migliore, par Mgr Visvaldas Kulbokas, membre du Secrétariat d’état du Saint-Siège, et par Mgr Ervin Lengyel, premier secrétaire de la nonciature apostolique en Russie.

Pour le Patriarcat de Moscou, prenaient part à la rencontre le métropolite Hilarion de Volokolamsk, président du Département des relations ecclésiastiques extérieures, l’archimandrite Philarète (Boulekov), vice-président du DREE, le hiéromoine Stéphane (Igoumnov), secrétaire du DREE aux relations interchrétiennes, le prêtre Alexiï Dikarev, collaborateur du DREE.

Saluant son éminent visiteur, le patriarche Cyrille a souligné que cette première visite officielle d’un secrétaire d’état du Vatican en Russie témoignait du « développement des relations entre la Fédération de Russie et le Saint-Siège ».

« Mais c’est avec une satisfaction plus grande encore que je constate le développement des relations entre nos Églises », a dit Sa Sainteté, remarquant que sa rencontre avec le pape François de Rome à La Havane avait donné une impulsion considérable à la coopération entre l’Église orthodoxe russe et le Saint-Siège. « Ce fait témoigne de ce qu’une nouvelle étape a effectivement commencé dans nos relations, avec des évènements de grande importance, qui ont été possibles parce qu’à La Havane nous avons mis d’accord nos positions sur de nombreux problèmes d’actualité. Cette communauté de positions nous permet de bâtir des plans et de leur donner un contenu réel. »

 

Suite sur: https://mospat.ru/fr/2017/08/23/news149436/

Les anglicans devraient rejoindre la Déclaration commune sur la justification par la foi

14.07.2017 par I.MEDIA

La Communion anglicane devrait accueillir et confirmer la substance en 2017 de la Déclaration commune entre catholiques et protestants sur la justification par la foi, écrit le Père Avelino González-Ferrer, du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, dans L’Osservatore Romano du 13-14 juillet 2017.

source: cath.ch/newsf/

Bouge ta France: le Havre 2017

Rassemblement de plus de 8 000 chrétiens évangéliques de France,
pour fêter notamment les 500 ans du protestantisme.

Par Julie Howlett

Dans le cadre de la commémoration de la Réforme de Luther, le Conseil national des évangéliques de France organise un grand rassemblement au Havre qui a commencé lundi 10 juillet. 

Point culminant de ce rassemblement ce 14 juillet. Ce matin, ils se sont rassemblés pour un temps de prière pour la France, à l’occasion de la fête nationale. Cet après-midi, le stade sera en fête avec des concerts pop évangéliques et l’inauguration des Cinq cents du protestantisme qui, coïncidence, a lieu la même année que l’anniversaire de la naissance du Havre il y a 500 ans.

 

Source: https://twitter.com/BougeTaFrance

La Communion mondiale d’Églises réformées (CMER) rejoint la déclaration commune sur la justification

La Communion mondiale d’Églises réformées (CMER) rejoint la déclaration commune sur la justification

 » Nous déclarons notre accord doctrinal avec la déclaration commune sur la doctrine de la justification. Nous nous réjouissons ensemble de ce que les différences doctrinales historiques à propos de la doctrine de la justification ne nous divisent plus… »

 

 

Dans un processus qui cherche à surmonter les divisions théologiques du temps de la Réforme, la Communion mondiale des Églises réformées (CMER) a formellement rejoint la Déclaration commune sur la doctrine de la justification.

La Déclaration commune a été signée en 1999 par le Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens et la Fédération luthérienne mondiale. En 2006, le Conseil Méthodiste mondial a également signé ce document de consensus théologique concernant le salut et la justification par la foi. La Communion mondiale des Églises Réformées s’est associée officiellement à la déclaration sur la justification lors d’un culte le 5 juillet 2017 à l’église de Wittenberg, avec des responsables des Églises catholiques, luthériennes et méthodistes. Le texte intégral de l’association peut être téléchargé en différentes langues (le français à partir de la page 16).

À cette occasion, les Églises luthériennes et réformées au niveau mondial ont tenu de souligner leur désir de travailler ensemble pour l’unité visible en signant « le Témoignage de Wittenberg » (également téléchargeable en plusieurs langues, le français à partir de la page 5).

Plusieurs articles et photos se trouvent sur le site de la CMER, et un blog des délégués français rassemble les impressions de l’Assemblée mondiale.

Voilà quelques extraits du préambule du texte de l’association à la déclaration sur la justification :

« Au cours de ces dernières années, on a heureusement atteint un certain degré de convergence sur la doctrine de la justification. Après de nombreuses années de dialogue assidu, la Déclaration commune sur la doctrine de la justification (DCDJ) a été signée en 1999 par l’Église catholique romaine et la Fédération luthérienne mondiale. Cet accord, sur une question qui fut au centre de la division de l’Église à l’époque de la Réforme, constitue un succès décisif que nous tenons à célébrer. En 2006, le Conseil méthodiste mondial et ses Églises membres ont déclaré leur accord doctrinal fondamental avec l’enseignement contenu dans la Déclaration commune sur la doctrine de la justification. La Communion mondiale d’Églises réformées, après avoir longuement réfléchi et avoir été particulièrement attentive à la relation entre justification et justice, est heureuse d’accepter aujourd’hui l’invitation à s’associer à la Déclaration commune sur la doctrine de la justification. Pour les Réformés, la justification par grâce au moyen de la foi est un enseignement essentiel de l’évangile.

Nous déclarons notre accord doctrinal avec la déclaration commune sur la doctrine de la justification. Nous nous réjouissons ensemble de ce que les différences doctrinales historiques à propos de la doctrine de la justification ne nous divisent plus et nous ressentons cela comme une occasion d’examen de conscience, de conversion ainsi que d’un nouvel engagement réciproque pour manifester une unité nouvelle et faire progresser notre témoignage commun pour la paix et la justice. »

Ci-après, un extrait du document Témoignage de Wittenberg signé entre Luthériens et Réformés :

«  Ensemble, nous nous engageons à répondre à ce désir par des actions concrètes, avec la conviction que la Parole de Dieu nous conduit vers une communion plus profonde.
En tant que communions mondiales, Luthériens et Réformés, nous nous engageons à examiner de nouvelles formes de vie ensemble exprimant plus pleinement cette communion que nous connaissons déjà en Christ.
Nous nous engageons à redoubler nos efforts communs en vue d’incarner notre unité, en résistant ensemble aux forces de l’injustice et de l’exclusion.

Nous appelons nos Églises membres à rendre notre unité encore plus visible dans leurs contextes respectifs. Nous invitons nos partenaires œcuméniques à vivre cette communion que nous partageons en vue de l’unité et du témoignage pour le monde. »

source: Protestants.org

Les acteurs de l’œcuménisme 2.0

Quelques un des titres du numéro de juin de la revue Evangélique « Christianisme aujourd’hui » sur les acteurs de l’œcuménisme 2.0

 

Gordon Margery co-préside le groupe de conversation CNEF-Eglise catholique.

La perspective du théologien

Jacques Buchhold, professeur de Nouveau Testament à la FLTE de Vaux-sur-Seine salue une meilleure compréhension mutuelle. Interview.

François, pape pour tous

Nombre d’évangéliques sont séduits, comme d’autres, par ce pape qui manifeste une ouverture sincère et sans précédent envers les «frères séparés».
L’Église catholique dispose d’un évêque et d’un collaborateur chargés de l’unité et des relations interconfessionnelles. Regards croisés entre le Père Emmanuel Gougaud et l’évêque auxiliaire de Bâle Denis Theurillat.

La Pasteure Emmanuelle Seyboldt présidente de l’EPUdF

Le synode de l’Église protestante unie de France qui regroupe luthériens et réformés a désigné Emmanuelle Seyboldt comme présidente.
La ministre de 46 ans prend la tête du plus grand courant du protestantisme français.
2 juin 2017

 

La majorité des articles annonçant votre élection titrent sur le fait que vous êtes une femme. Le fait d’avoir une femme à la tête de l’Église protestante unie de France (EPUdF) plutôt qu’un homme va-t-il changer quelque chose ?
Dans mon Église, ça ne change rien. C’est très naturel. Le fait que je sois une femme n’a pas été un facteur décisif pour la commission chargée du discernement. Mais pour d’autres à l’extérieur de cette Église, qui se posent la question de la place de la femme dans leur institution religieuse, ça peut faire réfléchir. L’omniprésence de cette mention dans les articles me concernant montre bien le décalage entre ce que l’on vit dans notre Église et le regard que porte la société sur les religions.

 

Les femmes restent toutefois sous-représentées dans les organes directeurs, même dans les milieux luthéro-réformés.
Très jeune, j’ai envisagé le pastorat, et je n’ai jamais rencontré la moindre opposition. Je me suis toujours sentie soutenue dans ce projet. C’est vrai que même au sein du protestantisme, il existe des courants pour lesquels le pastorat féminin ne va pas de soi, mais ce n’est pas du tout ce que j’ai vécu. Pour moi, pas une seule fois la question ne s’est posée. Il faut du temps pour que les femmes arrivent aux organes directeurs, mais ça vient.
Je fais peut-être partie d’une génération qui arrive après un combat pour la place des femmes, et avant le suivant. Pour les femmes de mon âge, quand nous sommes arrivées sur le marché du travail, tout semblait déjà gagné. Peut-être que la génération suivante prend conscience maintenant d’autres inégalités. […](Lire la suite sur Protestinfo)