La commémoration de la Réforme, 31 octobre 2017

La commémoration de la Réforme, expression d’une « soif spirituelle commune » entre catholiques et luthériens

 En ce 31 octobre 2017 qui marque les 500 ans de la Réforme luthérienne,

 

Le Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens et la Fédération luthérienne mondiale ont publié un communiqué commun.

 

Il marque la conclusion de l’année de commémoration conjointe de la Réforme. Cette année avait été ouverte il y a tout juste un an avec une prière œcuménique à laquelle avait participé le Pape François à Lund, en Suède.

Ce communiqué commun exprime tout d’abord une action de grâces «pour les dons spirituels et théologiques reçus à travers la Réforme» et une reconnaissance pour le «chemin œcuménique parcouru ensemble durant les cinquante dernières années», qui a permis de commencer à guérir les blessures : «nous avons demandé pardon pour nos échecs et pour la manière dont les chrétiens ont blessé le Corps du Seigneur et se sont offensés mutuellement pendant les cinq cents ans qui se sont écoulés entre le début de la Réforme jusqu’à aujourd’hui», est-il écrit dans ce document.

Le «pèlerinage» assumé en commun tout particulièrement durant cette année de commémoration «a abouti à la disparition des préjugés, à l’amélioration de la compréhension réciproque et à l’identification d’accords théologiques décisifs. Devant tant de bénédictions qui jalonnent notre parcours, nous élevons nos cœurs afin de louer le Dieu trinitaire pour la miséricorde que nous recevons.»

Face à la «responsabilité pastorale commune pour répondre à la soif et à la faim spirituelles de nos fidèles d’être un dans le Christ», catholiques et luthériens veulent poursuivre leurs efforts œcuméniques, notamment à travers des actions de charité.

«Ce que nous avons en commun est bien plus grand que ce qui nous divise encore», se réjouissent les signataires, saluant l’adhésion croissante à la Déclaration commune sur la Justification, signée par la Fédération luthérienne mondiale et l’Église catholique romaine en 1999. Les méthodistes et les réformés y ont adhéré récemment, et aujourd’hui la Communion anglicane s’y associe également. «Sur ce fondement, nos communions chrétiennes peuvent nouer des liens toujours plus étroits de consensus spirituel et de témoignage commun au service de l’Évangile.»

Source et texte intégral: Radio Vatrican.fr

Communiqué du CNEF  : https://gallery.mailchimp.com/602087635bf95fa82349a5049/files/7ebafdea-0654-46c0-bdd4-b616d19204d0/Cnef_communique_500ansReforme_171102.pdf?utm_source=Newsletter+du+Cnef&utm_campaign=c4c26ca04d-EMAIL_CAMPAIGN_2017_10_30&utm_medium=email&utm_term=0_feda7341f5-c4c26ca04d-146243477

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.