Visite du patriarche œcuménique de Constantinople, Bartholomée à Taizé

Visite du patriarche œcuménique de Constantinople, Bartholomée à Taizé 
mardi 25 avril 17

Dans l’église de la Réconciliation, il lance un appel à s’engager pour ce « ministère de communion » entre chrétiens : « Si nous ne nous devions employer qu’une seule image, nous utiliserions celle de la guérison. Réconcilier revient avant tout à guérir les maux de l’histoire, les cicatrices du temps, les incompréhensions mutuelles, les conflits de mémoire, les haines fratricides. En ce sens, la division entre chrétiens à laquelle nous entendons répondre en priant pour l’unité des Églises est une blessure spirituelle, aux responsabilités partagées – acceptées ou non. De fait, à l’ère œcuménique et à l’heure de la recherche de l’unité, il ne peut y avoir de réconciliation sans pardon. D’ailleurs, pour saint Jean Chrysostome, la réconciliation ne souffre pas l’attente. Si nous voulons être de véritables acteurs de réconciliation, nous devons prendre nos responsabilités, et être prêts à faire le premier pas. »

Texte complet: http://www.taize.fr/fr_article21841.html #taizé #Bartholomée#Oecuménisme #Unité

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.