Rencontre du Pape François et du Primat de la Communion Anglicane à Rome

    Le pape François et le Dr Justin Welby, archevêque de Cantorbéry, ont marqué mercredi 5 octobre au soir à Rome les cinquante ans du rapprochement catholique-anglican au cours de vêpres communes.
 Ils tentent de donner une nouvelle impulsion à leur dialogue malgré des divergences de fond.
le-pape-francois-avec-l-archeveque-de-cantorbery-lexpress-fr-6-octobre-2016

   Photo: l’ Express

L’échange est symbolique : dans cette église d’où Grégoire le Grand envoya Augustin de Cantorbéry évangéliser l’Angleterre, le pape offre au primat anglican un crosseron d’ivoire, copie de celui du pape médiéval. L’archevêque de Cantorbéry, lui, enlève sa croix pectorale, faite de clous tirés des décombres de la cathédrale de Coventry, bombardée en 1940, et devenue un symbole de réconciliation, avant que le pape ne la passe immédiatement à son cou.

Le geste rappelle celui de leurs prédécesseurs, Paul VI et le Dr Michael Ramsey, le 24 mars 1966, quand le premier offrit au second son anneau pastoral. C’est l’anniversaire de cette rencontre historique que le pape François et le Dr Justin Welby ont célébré lors des vêpres mercredi 5 octobre au soir dans la petite église Saint-Grégoire-du-Celio. Ils voulaient aussi relancer un œcuménisme en difficulté, malgré leur bonne relation personnelle, et avancer sur la mission commune, alors que le dialogue théologique patine.

« Le feu de la mission nous a permis de surmonter les obstacles et de briser les barrières qui nous isolaient et rendaient impossible un chemin commun », a souligné François dans son homélie, invitant à suivre l’exemple des grands missionnaires. « Nous ne pouvons pas être tournés vers l’intérieur, nous détournant du Sauveur qui nous a précédés chez le pauvre, le migrant, l’esclave et le réfugié », a renchéri le Dr Welby.

Symbole de cette volonté missionnaire, le pape et l’archevêque ont envoyé, deux par deux, les évêques chargés du dialogue anglican-catholique. Mais cet envoi ne cachait pas les difficultés : aucune femme ne figurait dans les évêques anglicans envoyés. Pour ne pas gêner la partie catholique, Linda Nicholls, l’évêque canadienne chargée du dialogue avec les catholiques, n’avait pas fait le voyage à Rome.

Source: La croix.com

 


 

Le pape et le primat de l’Eglise Anglicane signent une déclaration commune

« Nous sommes devenus amis et compagnons de voyage »

 

Célébration Avec L’archevêque Anglican Welby À Rome, Capture CTV

 

« Nous sommes devenus amis et compagnons de voyage, (…) en apprenant à apprécier les dons que Dieu a donné à l’autre ». C’est ce qu’affirme la Déclaration commune signée par le pape François et l’archevêque anglican de Cantorbéry Justin Welby le 5 octobre 2016 à Rome.

En fin de journée, le pape et le chef de la Communion anglicane ont présidé ensemble les vêpres en l’église de Saint-Grégoire al Celio. Cette célébration marquait le 50e anniversaire de la première rencontre entre le pape Paul VI et le primat de l’Eglise anglicane Michael Ramsey, qui signèrent une Déclaration conjointe (24 mars 1966). Un événement œcuménique qui avait été suivi par l’institution du Centre anglican de Rome.

Comme leurs prédécesseurs, au début de la célébration le pape et l’archevêque Welby ont signé à leur tour une Déclaration commune saluant le « grand progrès » réalisé en 50 ans « dans de nombreux domaines qui nous éloignaient ». « Nous sommes devenus amis et compagnons de voyage dans ce pèlerinage, en affrontant les mêmes difficultés et en nous fortifiant réciproquement, en apprenant à apprécier les dons que Dieu a donné à l’autre », affirme encore le texte.

Ils reconnaissent cependant des « nouveaux désaccords », notamment sur l’ordination des femmes et sur des questions de sexualité. Constatant de « sérieux obstacles à notre pleine unité » – comme l’exercice de l’autorité dans la communauté chrétienne – le pape et l’archevêque anglican affirment néanmoins leur confiance en Dieu. « Les divergences, assurent-ils (…) ne peuvent nous empêcher de nous reconnaître réciproquement frères et sœurs en Christ ». « La foi que nous partageons et notre joie commune dans l’Evangile sont plus grandes et plus profondes que nos divergences ».

Ces divergences, ajoutent-ils, ne doivent pas « gêner notre prière commune : non seulement nous pouvons prier ensemble, mais nous devons prier ensemble ». Et œuvrer de concert : « Le monde doit nous voir témoigner, dans nos œuvres communes, cette foi commune en Jésus », écrivent le pape et l’archevêque Welby.

Ils encouragent catholiques et anglicans à « travailler ensemble pour protéger et préserver notre maison commune » et à agir au service de l’humanité : « En tant que disciples du Christ nous considérons la personne humaine sacrée et en tant qu’apôtres du Christ nous devons être ses avocats ».

Le pape et l’archevêque anglican se disent « impatients de poursuivre pour pouvoir être pleinement unis » dans la proclamation de l’Evangile.

Au terme de l’office – qui combinait des éléments de la prière du soir des deux traditions – tous deux ont envoyé en mission des tandems d’évêques catholiques et anglicans. Membres de l’IARCCUM (Commission internationale anglicane-catholique romaine pour l’unité et la mission), ces derniers s’engagent à travailler en collaboration dans leurs propres pays.

L’église de Saint-Grégoire al Celio, aujourd’hui desservie par les moines camaldules, est un lieu de culte significatif pour les pèlerins anglicans : c’est de là que le pape Grégoire le Grand (540-604) avait invité le moine Augustin – qui fut le premier archevêque de Cantorbéry – et ses compagnons à évangéliser l’Angleterre.

Le pape François était le troisième pape à célébrer une prière œcuménique avec un primat de l’Eglise anglicane dans cette basilique, et à y signer une déclaration commune : Benoît XVI l’avait fait en mars 2012 avec l’archevêque Rowan Williams, et Jean-Paul II en octobre 1989 avec l’archevêque Robert Runcie ainsi qu’en décembre 1996 avec l’archevêque George Carey.

Texte intégral de la déclaration ICI

Source: Zenith.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.