Le Concile Panorthodoxe en panne ?

   Pour ce qui est de la nouvelle du coup d’arrêt porté au concile panorthodoxe principalement par l’Église Russe, j’avoue que j’hésite entre la colère et le désarroi et je crois que ma consternation est nourrie par les deux.
     Surtout qu’il s’agit encore une fois, une fois de plus, une fois de trop, de querelles de pouvoir qui n’ont rien à voir avec la vérité de la doctrine ou la proclamation de la foi.

Voir les articles de « la Croix »: La Russie ne participera pas au concile panorthodoxe  et  « Pourquoi l’Eglise orthodoxe russe refuse de participer au concile« 

 

Après cette première réaction « a chaud » et pour plus d’ information,

vous trouverez ci-dessous la déclaration de la Déclaration de la Fraternité orthodoxe en Europe occidentale ainsi que le dossier complet publié par le site orthodoxie.com (Patriarcat de Moscou) et une analyse de journal suisse « le temps » sur la « fronde des églises slaves »

Déclaration de la Fraternité orthodoxe en Europe occidentale du 5 juin 2016 concernent la tenue du Saint et Grand Concile de l’Église orthodoxe

Nous vous proposons la Déclaration de la Fraternité orthodoxe en Europe occidentale rédigée lors de la journée de réflexion qui s’est tenue le dimanche 5 juin à Bruxelles, sous la présidence de son Éminence l’Archevêque Jean de Charioupolis :

« Depuis l’origine des rencontres préconciliaires, la Fraternité orthodoxe en Europe occidentale a contribué à la préparation du Saint et Grand Concile de l’Église orthodoxe, tant par ses activités propres que par l’envoi d’experts auprès des délégations officielles d’Église. En ce mois de juin 2016, nous nous réjouissons de la tenue prochaine du Concile, comme l’ont espérée les fondateurs de notre Mouvement.

Parmi les décisions que notre Église prendra au concile, figure son engagement dans le dialogue avec les autres chrétiens. Le document préparatoire que nous avons pu consulter nous paraît répondre adéquatement à l’expérience et à l’aspiration de nombreux fidèles et des communautés orthodoxes d’Europe occidentale, qui sont parmi les plus proches des autres chrétiens. Nous prenons connaissance avec étonnement et tristesse de la remise en question, dernièrement, par les délégations de certaines Églises autocéphales, de cet engagement œcuménique essentiel de notre Église orthodoxe, ainsi que du déni du caractère ecclésial des Églises orthodoxes orientales, catholique, anglicanes et protestantes.

Nous appelons nos pères dans la foi, les évêques de l’Église, à considérer l’expérience bénéfique de notre rencontre avec les autres chrétiens en Occident : les fondements ecclésiologiques amplement mis en évidence par la théologie orthodoxe au 20e siècle soulignent que nos frères et sœurs orthodoxes orientaux, catholiques, anglicans et protestants sont membres de l’unique Église du Christ, dont les frontières ne peuvent pas être complètement discernées dans l’Histoire ; plusieurs décennies d’échanges et de fraternité vécus au quotidien nous ont permis d’en faire l’expérience. Notre espérance se tourne tout particulièrement vers le Président du Concile, Sa Sainteté le Patriarche œcuménique Bartholomée, pour qu’il encourage ses confrères dans cette voie que lui-même a toujours suivie, depuis le début de son épiscopat ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.