INSTALLATIONS

Un article du Pasteur Loïc de Putter de l’ EPUdF d’ Elbeuf

20151025 INSTALLATIONS

Petit jeu d’automne, observez bien la liste de mots qui suit :

– un stand,
  – une station,
    – une strophe,
       – la stabilité,
          – une stèle,
              – un stylo,
                – les « States »
                   – l' »establishment »,
                       – une statue…
     Saurez-vous trouver le point commun qui lie chacun de ces termes entre eux ?
Vous avez trouvé ? Bravo ! Il s’agit bien de la double consonne « -st-« .
Le jeu se complique si je vous demande ce que peut bien vouloir signifier ce son.
La réponse ? Ces deux lettres prononcées successivement et de façon liée, très fugace, tout en vigueur et en élasticité, permettent à tous ces termes de contenir ensemble une même idée : le fait de se tenir debout, dressé, en même temps que campé, établi.

20151025 James Lowe

Dimanche 25 octobre, James Lowe sera installé en tant que pasteur de notre Eglise.

Avant lui ce même mois, dimanche 11 octobre, Dominique Lebrun sera lui aussi installé, …en tant 20151025 lebrun-630x0qu’archevêque du diocèse de Rouen.

Tous deux in-stallés.
Tiens ? Ce dixième mot manquait dans la liste, il en fait bien partie !

Pour James comme pour Dominique, une célébration liturgique officialisera leur place, leur « stalle » en tant que pasteur de l’Eglise protestante unie de France pour l’un, en tant qu’archevêque de l’Eglise catholique à Rouen pour l’autre. Très précisément, James et Dominique installés rejoindront donc cette place, ils occuperont dorénavant, en conscience et en confiance, ici et là, la « stalle » qui leur est assignée.

     Jour de fête pour deux communautés qui reconnaissent que l’un des leurs répond à une vocation particulière et trouve sa place pour le service de tous.
Il ne s’agit pas pour autant pour chacun d’eux de rester confortablement -ou docilement- installés sur leur siège de bois. Au sujet de cette place, de cette stalle, nous n’osons souhaiter qu’une chose à James, comme à Dominique : avoir l’audace d’en sortir aussi souvent que possible, aussi librement que nécessaire !
J’aime faire rappel de la remarque de l’Éternel au moment où David lui partageait son projet de lui bâtir un temple à Jérusalem : « En effet, depuis le jour où j’ai fait sortir d’Egypte le peuple d’Israël, et jusqu’à aujourd’hui, je n’ai jamais habité dans une maison. Mais j’étais comme un voyageur, j’allais d’un lieu à un autre et j’habitais dans une tente » (2 Samuel 7.6). Une génération plus tard, lorsque le Temple est érigé par Salomon, alors que l’Éternel est établi, installé en un lieu élevé par des mains humaines, Il n’en est pas moins libre, Il n’en est pas plus captif des conceptions mentales des hommes.
Il nous revient alors, assurément, de refléter pleinement cette liberté, en chacune des places, des stalles qui nous sont confiées, quelles qu’elles soient.

Avec Dieu l’Histoire demeure sans cesse à composer, à habiter.

Avec Lui qui dépasse infiniment nos plus beaux discours, avec Lui qui rejoint intimement le plus secret de nos êtres, voilà toute la communion et tout l’horizon de l’Alliance qu’il reste à vivre, en profondeur et en reconnaissance.

 

Loïc de Putter
in « le lien fraternel» octobre 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.