Communauté Saint Anselm

20150900 St Anselm

Depuis un mois et demi un groupe de jeunes de 20 à 35 ans se sont engagés dans l’aventure de la Communauté Saint Anselm. A l’occasion d’une cérémonie, ils ont pris l’aube et reçu la croix, signe de leur engagement à la suite du Christ, au Palais de Lambeth à Londres. Fruit d’une intuition de l’Archevêque de Canterbury, à la tête de l’église anglicane, Justin Welby, cette communauté rassemble des jeunes chrétiens pour une année de prière, de réflexion théologique et de discernement, mais aussi de service auprès des plus pauvres. Ainsi, Saint Benoit, Saint Ignace et Saint François d’Assise sont les trois grandes figures qui guideront les pas de cette communauté tout au long des 10 mois de transformation intérieure. La naissance de cette Communauté s’appuie sur la conviction que Dieu se fait connaître bien souvent à travers ceux qui nous entourent : à travers nos frères et sœurs, d’où l’importance centrale de la vie communautaire. Il s’agira de trouver le Christ chez l’autre, par l’autre, le laisser se révéler dans la relation.

 

     La première « promotion » compte 36 membres qui l’ont déjà bien compris : 16 jeunes résidents à Lambeth, qui vivent à temps plein la proposition, et 20 non-résidents qui se joignent au groupe fixe chaque lundi soir (partage, groupe de prière, vie fraternelle) et pour différents temps forts. Ils viennent de tous les continents et de nombreuses églises. Ainsi, anglicans, catholiques, protestants, évangéliques… , de 8 nationalités différentes, prient, étudient, servent et vivent ensemble. Et forment ainsi une communauté « chrétienne », en apprenant quotidiennement à être davantage frères.
Concrètement, pour les résidents, le programme s’est installé progressivement: 8 heures de cours par semaine, une vie de prière communautaire (offices quotidiens, messe anglicane et groupe de prière charismatique hebdomadaire) et de prière personnelle quotidienne, des temps de service auprès des plus pauvres (personnes handicapées, alcooliques, malades…), et la vie communautaire.
     Et pourtant, dans ces 10 mois, toutes les semaines ne se ressemblent pas ! L’année est ponctuée de semaines spécifiques vécues à part, et de temps de retraites. Ainsi, début octobre, la Communauté Saint Anselm a vécu sa première semaine extra-ordinaire : résidents et non-résidents ont pris la route de Sclerder (Cornwall), Carmel aujourd’hui confié à la Communauté du Chemin neuf, pour vivre une semaine « Vie dans l’Esprit Saint ». Un grand saut ! Un saut œcuménique notamment, pour ce groupe multiconfessionnel, accueillis dans un lieu à l’histoire catholique forte. Un saut personnel également, comme un passage, certains ont par exemple expérimenté pour la première fois ce que peut être une soirée de réconciliation, et en ont été très touchés
Dans ces temps de prières, d’enseignement et cette vie fraternelle, « la grâce de Dieu est à l’œuvre, et les miracles ont déjà commencé », nous ont affirmé les responsables de cette Communauté naissante !

 

Pour les 8 mois qui restent à vivre, le défi demeure double : que chacun des jeunes trouve son chemin spirituel, son appel personnel, au service du Christ et de l’Eglise, c’est bien là leur soif ! Et pour le groupe : qu’il puisse continuer à vivre cette fraternité œcuménique, en gardant cette communion, et en voyant où et comment il est possible d’aller plus loin, pour être davantage unis, davantage proche du Christ. C’est bien là l’ambition de ceux qui conduisent cette Communauté. Avec en responsabilité un prêtre anglican, le Père Anders Litzell, et une sœur consacrée catholique, Soeur Sonia Béranger de la Communauté du Chemin neuf, l’unité est le gage de longévité de cette communauté inédite. A partir de début décembre, l’équipe accompagnatrice s’attellera au discernement des candidatures pour l’année prochaine, 2016-2017. L’an passé, alors que l’aventure n’avait pas encore commencé, plus de 500 demandes d’inscription sont arrivées, signe clair que les jeunes sont interpellés et rejoints par cette proposition de vivre une année au rythme de Dieu !

2 réflexions sur « Communauté Saint Anselm »

  1. Membre d’une communauté bénédictine française, nous soutenons de notre prière cette expérience, dont nous avons eu connaissance par l’Archevêque lui-même, lors d’un séjour chez nous. Ce qu’une communauté traditionnelle ne peut offrir, Lambeth l’offre, au bénéfice des intéressés et de toute l’Eglise. J’aimerais suivre ces jeunes au long de leur chemin de conversion, pour mieux les accompagner. Merci!

  2. Membre d’une communauté bénédictine française, je (nous) sui(von)s avec un vif intérêt cette expérience dont nous a parlé l’Archevêque, lors d’un séjour chez nous. Elle répond à une aspiration profonde de jeunes chrétiens en quête de leur identité, en vue de témoigner plus tard de leur foi dans leur milieu de vie. Des communautés traditionnelles peuvent difficilement offrir. Peut-être découvriront-ils alors le sens de la vie consacrées. Sans aucune arrière pensée intéressée, j’aimerais que notre communauté puisse soutenir de sa prière ces chrétiens engagés sur un chemin évangélique d’inériorité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.