Editorial

Dieu éternel et miséricordieux,
Toi qui es un Dieu de paix, d’amour et d’unité,
Nous te prions, Père,
et nous te supplions de rassembler par ton Esprit Saint tout ce qui s’est dispersé,
de réunir et de reconstituer tout ce qui s’est divisé.
Veuille aussi nous accorder de nous convertir à ton unité,
de rechercher ton unique et éternelle vérité,
et de nous abstenir de toute dissension.
Ainsi nous n’aurons plus qu’un seul cœur, une seule volonté, une seule science, un seul esprit, une seule raison,
et, tournés tout entiers vers Jésus-Christ notre Seigneur,
nous pourrons, Père, te louer d’une seule bouche et te rendre grâces
par notre Seigneur Jésus-Christ dans l’Esprit Saint.
Amen !
 
Martin Luther King

 

 

Comment commencer cet édito sans dire ma tristesse et ma colère devant la rupture initiée par l’Eglise Orthodoxe Russe contre le Patriarcat Œcuménique, pour des raisons qui tiennent sans doute plus de la politique que pour des questions de foi.
Même si l’habillage en est théologique.
Quand la soif de pouvoir -personnel ou institutionnel- vient déchirer l’Eglise, comment ne pas élever devant Dieu un cri de désespoir ?

 

Et pourtant…

A Lyon, d’où j’écris ces quelques lignes, vient de se terminer le premier Forum Chrétien Francophone. C’est la traduction pour l’Europe francophone du Forum Chrétien Mondial.

Un moment de grâce pour chacun des participants et mais aussi pour chacune de nos églises. J’ai expérimenté que le Seigneur est présent au cœur de chacun de nous et de chacune de nos Eglises. Et que nul ne peut se dire plus Eglise que l’autre et encore moins décider qui est Eglise ou qui ne l’est pas.

 

Nous avons découvert ensemble que la seule relation réellement conforme à l’évangile est d’être à genoux l’un devant l’autre, dans une relation humble et fraternelle. Et ce n’est pas pour rien que nous avons terminé notre Forum par l’hymne de Philippiens (ch. 2) : « Lui qui est de condition divine n’a pas considéré comme une proie à saisir d’être l’égal de Dieu, mais il s’est dépouillé, prenant la condition d’esclave… »

 

Le 31 octobre pour certains c’est halloween ! [1] 
Je préfère de beaucoup fêter avec nos frères protestants le fête de la réformation, mémoire de la publication des 95 thèses de Luther, considéré comme le début de la réforme.
Bonne fête donc à tous les frères et sœurs de toutes dénominations : qui s’enracinent dans ce mouvement : Anabaptistes, Baptistes, Evangéliques, Luthériennes , Réformées  et Pentecôtistes.

 

Que  le Seigneur garde et bénisse tous et chacun.

 

 

 

 

 


[1] 300 ans avant J-C, les druides célébraient la fin de l’année qui était située à la fin de l’été qui correspond aujourd’hui au 31 Octobre.
En ce dernier jour de l’année, on supposait que les esprits pouvaient faire une brève visite à leurs parents; on pensait également qu’en ce jour le dieu de la mort tentait de rassembler les âmes de ceux qui étaient morts durant l’année afin de leur révéler leur sort. En cette nuit du 31 Octobre au 1er Novembre, commençait la fête de Samain.
On exécutait tout un cérémonial afin de s’assurer d’une bonne année à venir. Des prêtres, se déplaçant de maison en maison, réclamaient des offrandes pour leur dieu, Samain. En cas de refus, ils proféraient des malédictions de mort sur cette maison, autrement dit si tu ne traites pas avec moi tu recevras des coups de bâton, un bonbon ou je te joue un mauvais tour ; une offrande sinon une malédiction.